Edito COVID-19 - Vers un marché du travail plus agile

04/05/20

Chers acteurs du freelancing,

La crise actuelle est sans précédent par son ampleur, sa nature et son impact. C’est dans de tels moments que nous devons échanger, partager et surtout identifier les opportunités qui s’ouvrent à nous.

Des habitudes de travail qui ont déjà évolué

Cette crise a montré qu’il est possible de modifier massivement les modes de travail. Le télétravail, qui était presque proscrit, est devenu une obligation en quelques jours. L'essor des nouvelles technologies et des télécommunications permet de réduire l'importance de la proximité physique.

Comment les entreprises vont-elles s'adapter ?

La sortie du confinement va entraîner une dynamique de relance, d’investissements, de développements et d’innovations. Les entreprises devront trouver de nouvelles façons de fonctionner liées notamment à l’incertitude économique qui va durer plusieurs mois. Cela va nécessiter flexibilité, mobilité, réactivité, fluctuation de charge. La reprise devra se faire dans le respect des normes sanitaires avec des profils agiles, responsables, autonomes, trois adjectifs qui nous semblent parfaitement qualifier les freelances.

La vision de Powo pour l'avenir

Powo comme l’ensemble du secteur subit cette crise économique et s’organise pour y faire face et rebondir. Nous sommes convaincus que les freelances seront des acteurs de cette relance. Nous restons à votre écoute pour vous indiquer les mesures mises en place par le gouvernement dans le contexte du COVID-19.

Nous sommes là pour vous apporter des solutions pour relancer votre activité, partager avec vous votre plan de carrière en fonction des secteurs économiques de relance, identifier les axes de formation pour être mieux positionné sur le marché, et surtout vous proposer de nouveaux projets.

Les freelances ne devraient pas être plus affectés par la récession car souvent leurs profils sont rares. Leur capacité d’adaptation et leur grande motivation en fait des acteurs de poids dans cette crise. Pour toutes ces raisons nous restons optimistes sur l’avenir du freelancing.