Powo Être rappelé
Publication 11 - 02 - 2022

Quels tarifs pour un freelance ?

Publication 11 - 02 - 2022

Une personne travaillant en freelance désigne celle qui est indépendante dans sa profession et n’est pas attachée à un contrat de longue durée (Contrat à durée déterminée ou indéterminée) avec un employeur particulier.

Le freelance exerce son activité professionnelle à l’aide de missions qu’il facture à des clients. Pour obtenir ce statut de freelance en France[1] , il faut s’enregistrer en tant qu’entreprise. On peut trouver ce statut dans différents domaines, comme celui des médias, de l’informatique, de la formation ou du conseil.

Ce statut permet une grande liberté dans les horaires de travail, mais est aussi perçu comme incertain sur les missions proposées car il connaît des variations de revenus.

Fixer un budget en freelance est un exercice délicat, en particulier lorsque l’on débute. On peut avoir des craintes quant au fait de fixer des tarifs trop élevés et ainsi perdre des clients. C’est sur ce dernier point que nous allons nous questionner : Comment calculer son tarif en freelance ?

Les différentes méthodes de calcul

Il existe différentes méthodes pour les freelances pour facturer leurs prestations. Dans un premier temps, nous verrons la différence entre le THM (Taux horaire moyen) et le TJM (Taux journalier moyen) puis, les éléments à prendre en compte pour calculer le tarif du freelance.

Voici quelques explications pour différencier le THMdu TJM lors d’un calcul de votre tarif :

  • THM : Dans ce cas, le freelance doit calculer un tarif d’après le nombre d’heures nécessaires pour réaliser sa mission. Il est notamment utilisé dans les missions ponctuelles, comme celle de coaching.
  • TJM : Dans ce cas, il faut définir un prix à la journée qui équivaut généralement à une moyenne de 7 heures.

Il est à noter que les heures de préparation en amont de la prestation ne sont pas facturées sur votre TJM ou THM.

Pour faire le bon choix, il faut pouvoir correctement définir la mission qui vous est confiée. Par exemple, si un client vous propose une mission de deux jours par semaine, il est préférable de fonctionner avec un taux journalier. Dans un autre cas, si vous avez de gros projets à la suite, privilégiez également le taux journalier : vous pourrez ainsi y consacrer tout votre temps.

Cependant, si vous savez correctement estimer votre temps de travail pour une mission, vous pouvez utiliser la méthode avec un « taux horaire », vous permettant de travailler quand vous le souhaitez.

Quels indicateurs à prendre en compte pour fixer son tarif ?

Pour calculer votre salaire de freelance, il faut prendre en considération le chiffre d’affaires que vous souhaitez, les facturations faites à vos clients ainsi que les charges quotidiennes.

Dans ce cas, vous devez prendre en compte :

·    Le tarif de vos concurrents ! Il est important de benchmarker les tarifs qu’émettent vos concurrents dans votre secteur d’activité.

·    Le salaire minimum souhaité : celui en-dessous duquel vous ne voulez pas descendre lors de la négociation avec vos clients potentiels.

·     Vos charges : le tarif que vous fixez doit vous permettre de couvrir vos charges quotidiennes comme les charges sociales ou votre mutuelle.

Prenons un exemple concret. Si un freelance facture en moyenne 200 euros jours, sur 5 jours travaillés, il facturera environ 4000 euros mensuellement.

Cependant, ces calculs paraissent simples de prime abord, mais certaines données ne sont pas prises en compte.

La première est le temps imputé à toutes les tâches administratives, commerciales ou marketing de l’activité. La seconde porte sur le fait de déduire les taxes et cotisations sociales auxquelles sont soumises les micro-entreprises (qui représentent environ 25% du chiffre d’affaires). Enfin, on peut retrouver les coûts nécessaires à la bonne réalisation des missions comme des logiciels, des espaces de coworking, du matériel de travail, de formation, etc… 

Freelance, fixer le bon tarif

Il est important de prendre en considération un sujet plus sensible que l’on retrouve chez les freelances qui viennent de se lancer : celui de fixer un tarif. Il est normal qu’un freelance puisse avoir peur de contrarier les clients, de passer à côté de contrats, de clients potentiels ou de mettre en jeu leur réputation.

Par conséquent, nous vous conseillons de vous spécialiser dans un secteur en particulier, ce qui vous permettra de négocier vos prix. En effet, plus vous êtes spécialisé dans un domaine, moins vous aurez de concurrence et plus votre communauté se développera. Ainsi, votre pouvoir de négociation sera élevé. Cette spécialisation vous permettra de vous rendre indispensable sur le marché, instaurer la confiance et surtout, justifier vos tarifs.

Mais une question essentielle se pose : Pourquoi le client fait appel à un freelance ?

Il recherche une expertise précise et a besoin d’une personne en capacité de prendre rapidement les sujets en main.
Pour cela, il faut chercher à apporter à votre client, la meilleure aide possible, plus que la meilleure offre. Il faut que vous trouviez la solution qui corresponde aux problèmes que vous avez pu identifier chez votre client et lui montrer les bénéfices qu’il va pouvoir tirer de votre savoir-faire.

Exemples de tarifs freelance

Voici quelques exemples de tarifs fixés par les freelances dans différentes catégories :

·    Pour les consultants indépendants en stratégie ou développés, cela varie entre 700 et 800 euros

·      Pour un chef de projet ou coach : entre 500 et 700 euros

·      Pour un développeur : entre 300 et 500 euros

·      Pour un graphiste ou photographe, entre 200 et 400 euros

Ces tarifs sont bien entendu à titre indicatif, et peuvent dépendre votre secteur et surtout de votre niveau d’expérience dans un domaine. Pour tout renseignement, contactez Powo, agence de freelance spécialisée en management et technologies, qui saura vous accompagner et vous conseiller dans toutes ces démarches. Powo accompagne les freelances sur la partie légale et contractuelle mais aussi sur la négociation commerciale concernant vos tarifs avec le client final. Avec Powo vous pouvez vous concentrer uniquement sur les besoins techniques de votre mission !

Partager

LinkedInFacebookEmailCopy Link

Partager

LinkedInFacebookEmailCopy Link

Lire aussi

8 août 2022

Le genre des freelances

Pourtant le taux de féminisation chez les freelances en France reste moindre, plus de 2 freelances sur 3 sont des hommes, seulement 32 % des freelances sont des femmes. Parallèlement, quand 21% des hommes étaient freelances en 2019, les femmes, elles, n’étaient que 12%.

2 août 2022

Indépendants, un taux de féminisation faible.

Nous vous le disions la semaine dernière, le freelancing à évolué de 72% ces 10 dernières années et devrait encore augmenter de 60% à l’horizon 2030. Pourtant le taux de féminisation chez les freelances en France reste moindre, plus de 2 freelances sur 3 sont des hommes, seulement 32 % des freelances sont des femmes. Parallèlement, quand 21% des hommes étaient freelances en 2019, les femmes, elles, n’étaient que 12%.